Fernande Olivier [et Pablo Picasso : dans l’intimité du Bateau-Lavoir]

“Nous avons choisi d’écrire deux textes distincts, assemblés en un seul article afin de compléter nos points de vue en fonction de nos intérêts respectifs. Nous avons visité ensemble l’exposition Fernande Olivier au musée de Montmartre à Paris1 et nos échanges dans les salles ont nourri nos réflexions individuelles. Les voici, en espérant qu’elles vous intéresseront.”
E.B. et A.D.

Je confesse : cette exposition ne m’intéressait pas. C’est à cause du titre ; il laisse supposer une exposition encensant le Picasso des années du Bateau-Lavoir – d’autant plus que l’exposition s’inscrit dans le programme du cinquantenaire de la mort de l’artiste – avec un focus sur sa production inspirée par sa compagne et modèle, Fernande Olivier. Je suis heureux d’écrire que je me suis trompé 1.

Continuer la lecture de « Fernande Olivier [et Pablo Picasso : dans l’intimité du Bateau-Lavoir] »
  1. Et malheureux de ne pouvoir mettre en forme le titre de cet article comme initialement pensé : “Fernande Olivier et Pablo Picasso : dans l’intimité du Bateau-Lavoir“. []

Ce que nous voyons à travers le trou de la serrure de la chambre secrète

Portrait photographique de l’artiste tchèque Toyen vers 1930. (c) Archives André Breton

“Je rêve donc je suis.”

– Susan Sontag, Le Bienfaiteur, 1963

Pensées libres sur Toyen, sa monographie actuellement au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le Surréalisme et le rêve.

Continuer la lecture de « Ce que nous voyons à travers le trou de la serrure de la chambre secrète »

“Je pense que la peinture est une absurdité” : Françoise Gilot au Musée Estrine

Françoise Gilot : les années françaises – Musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence
Commissaires : Elisa Farran (directrice du Musée Estrine) et Annie Maillis (biographe de Françoise Gilot)
Avec la participation de Françoise Gilot.
L’exposition a reçu le soutien de Claude Picasso, Paloma Picasso et Aurélia Engel.

Couverture du catalogue de l’exposition. Image: F. Gilot, La Salade, 1950, coll. part.

            L’été a été aussi long que le XIXe siècle. Il a été rempli d’expositions, certaines bonnes et d’autres mauvaises. Pour ma part, je n’ai malheureusement pas eu l’opportunité de faire toutes les expositions qui m’intéressaient (notamment « Valadon et ses contemporaines » au Monastère Royal de Brou, qui s’est terminée le 5 septembre1 et « Juliette Roche l’insolite » au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon2. J’ai pu, heureusement, faire celle que j’attendais le plus : « Françoise Gilot : les années françaises » au Musée Estrine de Saint-Rémy-en-Provence.

Continuer la lecture de « “Je pense que la peinture est une absurdité” : Françoise Gilot au Musée Estrine »
  1. Pour une critique de l’exposition, voir le billet d’Eva Belgherbi, « À pas de Brou : brillante exposition “Suzanne Valadon et ses contemporaines (1880-1940)” », publié le 25/08/2021 et disponible ci-contre : https://ghda.hypotheses.org/1658 []
  2. Pour ceux qui, comme moi, l’auraient loupée, « Juliette Roche l’insolite » sera présente au Musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence en été 2022 []

Des femmes et des archives

Exposition « L’Invention du Surréalisme : des Champs magnétiques à Nadja », du 19 mai au 14 août 2021.
Commissariat : Bérénice Stoll, Réserve des livres rares, BNF
Olivier Wagner, département des Manuscrits, BNF
Isabelle Diu, directrice de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet
Jacqueline Chénieux-Gendron, directrice de recherche au CNRS, conseillère scientifique pour l’exposition

Exposition organisée en partenariat avec la bibliothèque littéraire Jacques Doucet
Plus d’informations : https://www.bnf.fr/fr/agenda/linvention-du-surrealisme-des-champs-magnetiques-nadja

Continuer la lecture de « Des femmes et des archives »

Première exposition du “monde d’après”: “Who run the world ?”

Elles font l’abstraction – Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou
Commissaires : Christine Macel, commissaire générale ; Karolina Ziebinska-Lewandowska, commissaire associée pour la photographie
Chargée de recherches : Laure Chauvelot
Chargées de production : Adeline Crétet, Anne-Claire Gervais et Sara Renaud
Architecte-scénographe : Corinne Marchand
Pour plus d’informations au sujet de l’exposition, voir: https://www.centrepompidou.fr/fr/programme/agenda/evenement/OmzSxFv


            Les musées ont rouvert le 19 mai. Hourrah ! Les institutions n’ont pas chômé pendant ces six, sept mois de fermeture : il faut rattraper le temps perdu, il faut attirer le public dans ces nouvelles expositions tant attendues ou les (quelques) anciennes qui ont eu la chance d’être prolongées.

            Ma première destination a été le Centre Pompidou pour voir « Elles font l’abstraction ». J’attendais cette exposition avec impatience mais n’avait pas entendu beaucoup de choses à son sujet. Je n’avais aucune idée à quoi m’attendre ; ainsi, quand je suis allé faire l’exposition, je n’avais aucun à priori. Seulement une curiosité accrue par les superbes interventions du colloque « Women in abstraction » organisé par AWARE et le musée1. Je profite également de ce paragraphe introductif pour expliciter le but de cette critique, fort simple : je souhaite seulement partager mon expérience de spectateur, aussi confuse qu’elle soit.

Continuer la lecture de « Première exposition du “monde d’après”: “Who run the world ?” »
  1. En attendant la mise en ligne des interventions, je renvoie au programme du colloque sur le site d’AWARE : https://awarewomenartists.com/nos_evenements/appel-a-communication-elles-font-labstraction-une-autre-histoire-de-labstraction-au-xxe-siecle/ []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search